L’intelligence artificielle ou Artificial Intelligence en anglais (d’où le A.I. dans snaike) n’a rien d’intelligent dixit Cédric Villani. En effet, loin des fantasmes d’une conscience artificielle, l’I.A. est en réalité un ensemble d’arbres de décisions ou d’algorithmes très élaborés assistant l’homme pour réaliser certaines tâches répétitives plus rapidement. Il faut donc voir cela comme un super assistant qui ne remplacera pas l’humain dans l’équation du travail mais qui sera un gain de temps fantastique pour ce dernier !

Chez Snaike, on préfère parler de l’intelligence humaine augmentée. Aujourd’hui, on voit l’IA partout, sur toutes les lèvres, dans toutes les conférences, dans tous les magazines.

Mais pourquoi voit-on dans l’IA un axe stratégique et important dans la transformation digitale ?

Parce que l’IA sait mieux et plus rapidement identifier des éléments ressemblants, trouver des corrélations qu’un homme ne trouverait pas et trouver une information dans une pile de données. Mais l’IA ne sait pas ce qu’est un concept, elle ne ressent rien, elle n’a aucune intuition. Mais le résultat est étonnant. Parce que l’IA fait gagner principalement des points de productivité et réduit les coûts.

Développer une solution IA, c’est répondre à un problème avec une masse de données correspondantes. L’IA ne pourra pas être performante si elle n’est pas entrainée, si ses paramètres ne sont pas réajustés et si la masse de données n’est pas suffisante.

Un exemple concret, la première IA capable de détecter le caractère malin d’un mélanome a nécessité l’entrainement sur plus de 100 000 cas pour avoir une pertinence plus grande que celle d’un médecin (sciencesetavenir.fr).

Notre approche : un problème ? Une solution A.I. !

Une approche pragmatique où ne propose pas uniquement le modèle d’A.I., mais on l’intègre aussi dans un service complet :

• On ajoute les applications utilisateurs.
• On ajoute les interfaces de contrôles.
• On ajoute les règles et processus métiers.
• On ajoute les canaux de diffusion des actions (web, push, sms, ivr, spécifique …)
• On ajoute des informations supplémentaires (si nécessaire).
• On intègre au système existant (RPA, EAI, HL7, autres connecteurs …)

La mise en œuvre de l’Intelligence Artificielle reste un processus d’ingénierie :

• Mise en œuvre du ou des algorithmes, choix des paramètres, configuration, phase de test, entrainement et phase de validation.
• Pour la création du service nous utilisons nos propres bibliothèques et outils d’intégration.

Snaike, l’intelligence sous toutes ses formes !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *